International Journal of Financial Accountability, Economics, Management, and Auditing (IJFAEMA)
Latest Publications


TOTAL DOCUMENTS

59
(FIVE YEARS 59)

H-INDEX

0
(FIVE YEARS 0)

Published By World Organization Of Applied Sciences (WOAS)

2788-7189
Updated Sunday, 17 October 2021

Author(s):  
Fatiha ABID ◽  
Saleh DRIYASSE
Keyword(s):  

La prévision de la défaillance des entreprises fait l’objet de nombreux travaux empiriques. Elle se fonde sur l’analyse économique et financière d’entreprises défaillantes et d’entreprises non défaillantes, afin de déterminer les variables, principalement comptables, qui distinguent au mieux les deux catégories de firmes. Nous proposons un modèle afin de rendre compte de l’efficacité relative des différentes méthodes de classification utilisées. Dans ce but, nous exposons la démarche commune tout en mettant en évidence les différentes modalités d’application empirique. Nous présentons le principe des techniques disponibles et une comparaison de leur performance, en mettant l’accent, de manière non exhaustive, à la fois sur les études fondatrices et sur les études les plus récentes.


Author(s):  
Oumaima LEHMER ◽  
Abderrazak El ABBADI

Les patrimoines naturel et culturel sont minés par les actions humaines sournoises, le rapport homme-environnement actuel est considéré comme étant un présage de déstabilisation de la balance de l’environnement, de l’écosystème et de l’économie. La question de la mise en protection, de la conservation et de la régénération ne date pas d’hier. En effet, plusieurs interventions ont eu lieux pour pouvoir permettre au Maroc une croissance soutenue et durable. Cependant, elles semblent à bien des égards être reprochées. Dans le secteur du tourisme, l’appauvrissement des atouts de la biodiversité, paysagers et génétiques dû aux activités touristiques est très considérable, de ce fait, la régulation des équilibres devrait être imminente surtout suite à l’ouverture du monde rural et naturel au tourisme. Voulant axer l’activité touristique, le développement durable et l’environnement au centre d’une politique de gestion originale et durable. Les Paiements pour Services Environnementaux sont considérés comme étant le vocable commun qui permet de tracer un enjeu collectif mobilisant différents acteurs et mariant des secteurs malgré leur divergence. C’est une nouvelle approche managériale de développement représentant un gage d’efficacité par rapport aux autres mesures de conservation et ayant des échos de réussite dans plusieurs pays du globe. Nous pouvons les considérer comme étant un nouvel parangon face aux problèmes venant pallier les limites des instruments antérieurs. Dans notre cas, l’idée est de procréer une production monétaire au service de l’environnement et du patrimoine culturel et naturel dans un cadre touristique et durable. De ce fait, notre fond PSE est une notion discursive qui lie plusieurs raisonnements et les rend conciliables, mais aussi, qui fait remonter une panoplie d’interrogations relatives à la détermination des acteurs concernés, au montant de financement, à la définition du service environnementale, de son bénéficiaire et de ses bénéfices… Des interrogations auxquelles nous avons apporté des éléments de réponse à travers cet article qui vise à recentrer les principes de ces procédés socioéconomique et environnemental et les converger vers une application sur le secteur touristique dans les régions rurales.


Author(s):  
Raid Aftati ◽  
Abdellah ECHAOUI
Keyword(s):  

L’objectif de cette étude est d'examiner la relation entre la pression fiscale et la croissance économique au Maroc au sens d'Ibn Khaldoun à travers l’estimation du modèle de Scully, du modèle quadratique et de la régression à effet de seuil. Le résultat de notre travail montre que l'interaction entre la fiscalité et la croissance présente une allure non linéaire, sous la forme d'une courbe de Laffer. Cependant les résultats obtenus sont loin d'être concluants. En effet, si notre estimation indique un seuil optimal de taxation qui maximise la croissance au Maroc d’ordre de 24% les chiffres annoncés par les différents organismes internationaux et nationaux montrent une différence de deux points en moyen par rapport à nos résultats.


Author(s):  
RAJÂA Omar

Cet article a pour objectif de présenter les principaux résultats obtenus à partir d’une étude effectuée auprès de 338 employés répartis entre le secteur de l’Agro-Pêche et celui du Tourisme du Grand Agadir – Maroc. Afin de comprendre le lien entre les pratiques RH et la performance sociale des organisations avec la variable culturelle comme variable médiatrice et le secteur d’activité comme élément de contingence dans cette relation, nous avons procédé à une analyse exploratoire qui nous a permis la purification et la validation du construit de notre modèle d’étude. Ensuite, on a procédé, grâce aux méthodes d’équations structurelles (SEM), à une analyse confirmatoire et à la sélection définitive des items à exploiter dans notre modèle structurel. En fin, en étudiant les relations entre items par dimension et en prenant en considération les interactions inter-dimensions, nous avons pu élaborer notre modèle final.


Author(s):  
Tarik QUAMAR ◽  
Ghalia BENAACHIR

Le présent article vise à analyser les déterminants du risque de liquidité au sein de 62 banques islamiques de 10 pays de la région MENA sur une période qui s’étale entre 2011 et 2019. Pour y parvenir, nous avons eu recours à la méthode des moments généralisés (GMM) appliquée sur un panel dynamique non cylindré. Les résultats empiriques démontrent que le risque de crédit, la marge nette d’intérêt, la taille de la banque et l’inflation impactent négativement le risque de liquidité à long terme tandis que le ratio du rendement des actifs l’influence positivement. Nous avons aussi constaté que le ratio d’adéquation des fonds propres, l’inflation et la taille de la banque influencent positivement le risque de liquidité à court terme, alors que ce dernier est influencé de façon négative par le ratio du rendement des actifs.


Author(s):  
Nocheh Nselapi Dieudonné ◽  
Teuguia Tadjuidje Gilles ◽  
Tchatchoua Thierry Roméo

Les PME en phase de développement sont exposées à deux catégories de risque à savoir le risque entrepreneurial et le risque managérial. Ce dernier est lié à l’informalité de la gestion de celle-ci. Dans les Pme camerounaises, on note une mauvaise organisation des activités, l’absence d’un système d’information et la déficience en outils permettant de mieux prévoir et d’assurer le pilotage de l’entreprise. Face à cela, l’opportunité de passer des leviers informels de contrôle vers des systèmes de contrôle formels en occurrence le contrôle de gestion (CDG) constitue une phase décisive pour les PME en quête de performance.  L’objectif de l’étude est d’identifier les étapes de structuration du CDG dans les PME en vue d’amorcer la phase de croissance. De ce fait, une étude a été menée auprès de huit (08) PME camerounaises et l’analyse du contenu thématique de chaque cas révèle que la structuration du CDG dans les PME est un processus qui s’effectue par étape successive. Il ressort des analyses que trois types de processus caractérisent l’organisation formelle de la PME à savoir le processus progressif, le processus stationnaire et le processus dit bloquer. Aussi, l’importance de la structuration du CDG doit s’inscrire dans une dynamique de type projet et privilégier une gestion par la compétence au détriment d’une gestion dite familiale.


Author(s):  
Hassan EDMAN
Keyword(s):  

Cet article se propose d’étudier l’apport de l’approche par milieux innovateurs aux politiques de développement territorial. Sur les trente dernières années, l’approche a permis un nouveau regard et de profonds renouvellements d’hypothèses et de problématiques de l’analyse territoriale. Elle permet de mieux lier le comportement innovateur des acteurs locaux à la dynamique économique, originellement, dans le sens que c’est le territoire qui secrète l’innovation et l’entrepreneuriat innovant. Nous proposons une réflexion croisée entre la notion de "ressource patrimoniale" et le référentiel théorique de base, les milieux innovateurs. Il d’agit notamment de présenter le caractère innovateur des milieux producteurs à base de ressources patrimoniales, les configurations possibles de l’inscription territoriale des ressources ainsi qu’une typologie de dynamiques qui se créent et qui font émerger de nouvelles combinaisons d’éléments, potentiellement pertinentes ou handicapantes pour un développement territorial durable.


Author(s):  
Maha BENDAHMANE

Cet article sera consacré à l’étude de l’utilité du Marketing territorial, et sa contribution dans la promotion du territoire de Casablanca. La réalisation de notre objectif a imposé la mobilisation d’une étude qualitative qui consiste à analyser des guides d’entretien adressés à l’ensemble des autorités territoriales à l’aide de l’outil « Nvivo ». Par ailleurs, l’analyse de ces guides d’entretien adressés aux différents acteurs du territoire de Casablanca, a montré que certes la création de la marque territoriale « Wecasablanca » est récente et donc les impacts ne peuvent être mesurés dans l’immédiat, mais la démarche est fédératrice, et actuellement avec la pratique du marketing territorial comme étant un outil majeur pour la ville qui est devenue la troisième position des villes les plus attractives pour les investissements en Afrique et dans le Moyen-Orient, la 3eme destination touristique nationale avec le tourisme d’affaires, néanmoins son attractivité nationale et internationale la confronte à plusieurs défis. En effet, le marketing territorial présente un outil parmi d’autres outils qui contribue à la promotion du territoire.


Author(s):  
RAJÂA Omar

Cette revue de littérature nous a permis de mieux appréhender le contexte marocain pour pouvoir comprendre le rôle des pratiques RH dans la performance des organisations marocaines et d’exposer les principaux résultats des études effectuées dans ce sens.


Author(s):  
Amadou TANDJIGORA ◽  
Thierno Bachir SY

Cet article analyse par des faits stylisés les activités non agricoles qui sont classifiées sous forme d’industries et de services ruraux. Une étude comparative sur le niveau de pauvreté entre les ménages agricoles et les ménages non agricoles a été faite. Les résultats ont ainsi montré que parmi les individus de l’échantillon qui se sont déclarés pauvres, 72% exerçaient l’agriculture et les métiers connexes comme principale activité et 28% exerçaient les activités non agricoles. Le ratio « pauvre/non pauvre » du secteur agricole évalué à 3,17 traduit toute la difficulté de l’agriculture bien qu’elle continue d’employer le maximum de ménages en zone rurale. Ce ratio est au même moment égal à 1,30 pour les industries rurales et 1,27 pour les services, ce qui signifie en outre que les pratiquants des industries et services ruraux sont moins sensibles à une insuffisance de ressources monétaires, comparé aux agriculteurs.


Sign in / Sign up

Export Citation Format

Share Document